Focus sur la réathlétisation au CREPS PACA – Site d’Antibes

Mardi 9 mai, 11 heures, en salle de musculation, Christophe KELLER, responsable de la cellule de préparation physique et de réathlétisation du CREPS PACA – Site d’Antibes est en pleine séance avec Timothé LUWAWU-CABARROT, joueur NBA des 76ers de Philadelphie, ancien pensionnaire du Centre de Formation Basket d’Antibes, et le golfeur Julien BRUN, lui aussi ancien pensionnaire du CREPS. 

Cette séance est l’occasion de mettre en avant le rôle considérable joué par le CREPS PACA – Site d’Antibes en matière de réathlétisation de ses sportifs et anciens sportifs. 

 

La réathlétisation est la prise en charge post blessure du sportif. Cette dernière se situe entre la phase de prise en charge en kinésithérapie et la préparation physique.
Lors de la phase de préparation physique on va surtout chercher à developper des « compétences » de force, cardio-vasculaire, etc…
La réathlétisation est une phase de « récupération » des mobilités, du niveau de force, d’agilités, de coordination, d’appuis spécifiques à la discipline pratiqué par les sportifs ; afin de lui permettre de retrouver progressivement le chemin de la préparation physique, puis de l’entraînement traditionnel en vu de reprendre la compétition dans les meilleurs conditions (return to pratique or return to play).
Ces 3 phases de kinésithérapie, de réathlétisation et de préparation physique se chevauchent les unes sur les autres. 

En matière de réathlétisation, c’est Christophe KELLER qui s’en charge au CREPS PACA – Site d’Antibes. 
Cet ancien sportif de haut niveau en football américain, devenu professeur de sport, est responsable de la préparation physique et de la réathlétisation au département du sport de haut niveau depuis 2006. 
Cet entraîneur préparateur physique et réathlétiseur des sportifs de haut niveau, a pour mission de planifier, et de quantifier les charges d’entraînements. Ainsi que d’avoir une approche pédagogique dans le cadre de la relation entraîneur/entraîné. Mais surtout de travailler en équipe, et ce, avec le staff médical et paramédical ainsi qu’avec les entraîneurs et autres personnes qui entrent dans le cadre du projet de performance du sportif. 
Ses compétences sont donc mises à profit au CREPS PACA – Site d’Antibes. 

Le CREPS PACA – Site d’Antibes, est actif en ce domaine car depuis de nombreuses années, il est à l’initiative de la prise en charge systématique de l’ensemble des sportifs blessés du Site. 
Un contrat de « soins et réathlétisation » précise les interrelations entre la prise en charge du service médical et paramédical (kinésithérapeute, ostéopathe, psychologue, etc..) du site ainsi que la réathlétisation en lien avec les entraîneurs des Pôles. 
A ce titre Christophe KELLER co-coordonne et intervient dans le Certificat de Compétences Spécifiques (CSC) en réathlétisation de l’INSEP. 
De nombreux sportifs externalisés à l’établissement (équipes nationales, sportifs professionnels) qui sont dans des situations de non retour à leur pratique sportive nous font confiance. 

Ainsi, tout au long de l’année, que ce soit sur des sportifs des Pôles ou des sportifs externalisés, dans la salle de musculation et préparation physique du Site d’Antibes, un travail important est réalisé concernant la réathlétisation. 

Pour illustrer ce propos, Timothé LUWAWU-CABARROT, de retour au CREPS PACA – Site d’Antibes nous parle du travail effectué avec Christophe KELLER : 
« Christophe est quelqu’un qui connait son boulot, qui fait un travail bien spécifique sur chaque personne qu’il a. Et je pense que le travail effectué va m’aider lors de mon retour à phily, il me donne pas mal de petites routines. Il y a une bonne communication entre phily et ici sur le travail effectué. Lorsque je vais revenir en aout je pense revenir au creps et continuer ce travail avec Christophe. 
Revenir au CREPS et revoir tout et tout le monde, est énorme pour moi. Mais aussi voir mon évolution car avant, ici j’étais un petit au lycée ; je me rends compte maintenant de la chance que j’avais de pouvoir travailler ici, ce que je ne faisais pas. »